Rénovation de l'Hôtel de Ville

Retour de l’architecte sur les travaux de rénovation de l'Hôtel de Ville

Le bâtiment de l’hôtel de Ville d’Avenches qui date de 1753 est classé monument historique. Les besoins actuels de l’administration communale dont il est le siège nécessitaient une mise à jour du confort et de la sécurité. La rénovation lourde entreprise dès mai 2016 a cherché à retrouver la substance d’origine en éliminant les rajouts des années 1940-1970. La morphologie du bâtiment se compose d’un corps principal s’affichant sur la rue centrale et de deux ailes secondaires disposées perpendiculairement en direction du jardin au Sud.

Programme

Tous les volumes existants ont été affectés, une salle de conférence de 100 personnes sous les combles, un caveau pour 50 personnes dans l’une des caves voûtées du sous-sol. Au rez de chaussée, un nouvel espace entre rue et jardin a été créé pour installer un restaurant de 60 places et pérenniser cette fonction publique récemment disparue. Plusieurs salles aux décors historiques préservés ont été rénovées, elles dialoguent avec les bureaux restructurés pour les services communaux. L’accueil communal est placé au rez de chaussée et les fonctions administratives s’organisent au premier étage. Les salles de réunion, le service d’assurances sociales et les locaux pour le personnel sont logés au second niveau. Une nouvelle cage d’escalier et un ascenseur vitré complètent cette intervention de manière contemporaine.

Concept

Dans le respect des contraintes de protection du patrimoine historique, l’intervention a replacé les circulations verticales afin de connecter tous les niveaux entre eux et permettre une exploitation de tous les volumes existants avec des accès sûrs. Les espaces de circulation ont été dégagés jusqu’en façade afin de capter la lumière du jour directement. Ainsi la cage d’escalier centrale éclairée d’un jour zénithal devient un repère d’orientation à chaque étage. Les vides générés par l’assainissement offrent à chaque niveau une pièce de distribution spacieuse toujours en contact visuel avec la vieille ville. Ces nouveaux espaces d’accueil vont pouvoir servir d’écrin aux informations d’actualité comme à des expositions temporaires ou historiques.

Matérialisation

Les travaux ont dégagé le maximum de substance d’origine et mis à jour les murs de molasse de la carrière du Bois de Chatel, les poutraisons massives de 1753 et des voutes de briques. L’apport des nouveaux matériaux : chapes en ciment ciré, parquet en chêne massif, crépis à la chaux et tôles en acier, a cherché un dialogue avec les structures existantes. Le choix de laisser ces nouvelles matières dans une expression brute est délibéré. Le temps va leur donner une patine naturelle sans concession aux effets de mode. La mise en couleur des espaces de circulation pratique un gris clair sur les nouvelles portes en bois et un jaune très léger sur les murs peints à la brosse.

Travaux

La réalisation du projet a suscité quelques complications constructives. La déconstruction a nécessité de traiter toutes les substances nocives par un désamiantage en zones confinées. La reprise en sous-œuvre des fondations a été nécessaire pour la mise en place de la cage d’ascenseur. Le réseau des canalisations en mauvais état a du être repris à la base, à l’exception de l’ancienne canalisation en pierre romaine du caveau conservée. La charpente du plancher des combles a été renforcée dans une épaisseur constructive très contraignante pour répondre aux normes actuelles et maintenir une hauteur libre maximale. Les boiseries de la nouvelle salle de la Municipalité ont entièrement été déposées pour réaliser l’isolation des murs et du plafond. Leur remise en couleur a suscité quelques recherches actives sous la conduite du Sipal.

Techniques

Les installations électriques ont été remises à neuf, avec une détection incendie, un éclairage de secours et une nouvelle lustrerie LED adaptée aux fonctions respectives. Les bureaux sont équipés d’un réseau informatique, d’une nouvelle centrale téléphonique et d’un réseau wifi couvrant l’ensemble des locaux. Une installation pour malentendant équipe la salle des combles. Le contrôle d’accès par badge a été introduit. Deux installations de ventilation traitent l’air de la cuisine, du restaurant, du caveau et des sanitaires, ainsi que la salle des combles.

Le bâtiment a été mis en conformité pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Energie

Le bâtiment est alimenté sur le thermoréseau. Un système de distribution par radiateurs assure le chauffage de chaque pièce. Le dallage du caveau est isolé et équipé d’un chauffage de sol afin d’assurer un climat adéquat lors de son utilisation. Les toitures ont été isolées et les murs ont reçu un revêtement intérieur en béton cellulaire durci isolant, assurant une respiration naturelle des murs tout en préservant l’aspect extérieur des façades.

La rénovation qui a duré 22 mois représente un investissement important pour la collectivité. Elle a cependant le mérite de pérenniser la fonction publique au cœur de la cité et elle redonne une nouvelle vie à ce noble édifice de près de 265 ans d’âge.

ATELIER D’ARCHITECTE CHARRIERE-PARTENAIRES SA, Dominique Martignoni, architecte dipl. EPFL SIA Reg A